Jeu : Le palet coutançais (de Saint-Sauveur-Lendelin – Manche)

Jeu du , photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Jeu du palet coutançais , photographie fournie par Jean-Philippe Joly (31 juillet 2005)

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Philippe Joly

Jeu de palet cible avec « sabot » en terre.

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : Saint-Sauveur-Lendelin, centre du Cotentin (50).

Description :

Préparation du "sabot", photographie fournie par Jean-Philippe Joly (24 juillet 2005)

Préparation du « sabot », photographie fournie par Jean-Philippe Joly (24 juillet 2005)

Décrire les jeux de palet n’est pas chose facile, dans la mesure où on joue toujours « contre » (la pinoche, la butte, le quilleboche, …). Le jeu consiste à faire tomber une pièce de bois, appelée « pinoche », et de l’éloigner le plus possible des 5 pièces de monnaie disposées sur son sommet. Le paradoxe tient au fait que le joueur doit faire tomber la pinoche pour gagner les pièces, mais aussi la pousser le plus loin possible des pièces en la chassant avec les deux palets à sa disposition. La pinoche est une cible en bois.

Le score obtenu est fonction de l’emplacement des pièces tombées. La répartition des pièces donne de 1 à 4 points. C’est la position du palet par rapport à la pinoche qui détermine les points.

Lorsque la pinoche est renversée, le joueur obtient 1 point. Si les 5 pièces tombent près de la pinoche, les points sont pour cette dernière. Le joueur ne comptabilise qu’1 point.

Figure 1, schéma fourni par Jean-Philippe Joly

Figure 1, schéma fourni par Jean-Philippe Joly

Lorsque la pinoche est renversée et que les pièces de monnaie tombent près du palet, le joueur comptabilise 4 points.

Figure 2, schéma fourni par Jean-Philippe Joly

Figure 2, schéma fourni par Jean-Philippe Joly

Lorsque la pinoche est renversée et que les pièces sont éparpillées entre cette dernière et le palet, le joueur comptabilise 2 points.

Figure 3, schéma fourni par Jean-Philippe Joly

Figure 3, schéma fourni par Jean-Philippe Joly

Enfin, lorsque la pinoche n’est pas renversée, le joueur ne comptabilise aucun point.

Chaque joueur dispose de 2 palets. Il peut donc marquer 8 points maximum à chaque tour. Le jeu se fait par groupe mais le comptage des points est individuel.

Championnat, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Championnat, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

La plupart des concours se font sur 100 lancers de 2 palets de suite, ou 2 fois 100 pour les championnats ; le nombre de points théorique maximum est donc de 400 ou 800.

L’Union du palet coutançais réunit une centaine de joueurs, d’un des douze clubs de la Manche : Monthuchon, Hauteville-la-Guichard, Saint-Sauveur-Lendelin, Coutances, Cérences, Montpinchon, Saint-Martin-d’Aubigny, Saint-Martin-de-Cenilly, Cametours, Ouville, Marchésieux et Feugères.

Les concours se font en deux poules : une au nord de la route Periers-Coutances et une au sud de la même ligne. Les finales ont lieu dans un village déterminé à l’avance. Pour le concours 2013, la répartition est la suivante :

– mars : le 3 à Cérences, les 9 et 17 à Cametours, le 10 à Saint-Sauveur-Lendelin, les 16 et 30 à Saint-Martin-de-Cenilly, les 23 et 24 à Montpinchon et le 31 à Feugères.

– avril : les 1er et 20 à Saint-Sauveur-Lendelin, les 6 et 7 à Ouville, le 13 à Monthuchon, le 14 à Saint-Martin-d’Aubigny, le 21 à Feugères et les 27 et 28 à Cérences.

– mai : le 1er à Monthuchon, les 4 et 8 à Saint-Martin-de-Cenilly, les 5, 25 et 26 à Montpinchon, le 9 au Mesnil-Amey et Cérences, les 11 et 12 à Ouville, le 18 à Hauteville-la-Guichard, le 19 à Feugères et le 20 à Saint-Sauveur-Lendelin.

– juin : le 1er à Hauteville-la-Guichard, les 2 et 29 à Cametours, le 8 à Cérences, le 9 à Montsurvent et Montpinchon, le 15 à Ouville, le 16 à Coutances (Vaudon), les 22 et 30 à Monthuchon et le 23 à Saint-Martin-d’Aubigny.

– juillet : les 3 et 17 à Cametours, les 6 et 21 à Saint-Sauveur-Lendelin, le 7 à Saint-Martin-de-Cenilly, les 10 et 20 à Feugères, le 13 à Montpinchon, le 14 à Coutances (stade), le 24 à Monthuchon, le 27 à Ouville et le 31 à Cérences.

– août : le 3 à Saint-Martin-d’Aubigny, le 4 au Mesnil-Herman, les 4 et 22 à Feugères, les 7 et 18 à Montpinchon, les 8, 12 et 27 à Saint-Sauveur-Lendelin, les 10, 11, 15 et 28 à Ouville, le 14 à Monthuchon, les 17 et 25 à Cametours, le 18 à La Chapelle-Enjuger, le 21 à Saint-Martin-de-Cenilly, le 24 à Hauteville-la-Guichard et le 31 à Cérences.

– septembre : les 1er, 28 et 29 à Cérences, le 7 à Montpinchon (Planche), le 8 à Feugères, le 14 à Monthuchon, le 15 à Cametours, le 21 à Saint-Martin-de-Cenilly et le 22 à Saint-Martin-d’Aubigny.

– octobre : les 5 et 26 à Feugères, les 6 et 27 à Cametours, le 12 à Saint-Martin-de-Cenilly, le 13 à Saint-Martin-d’Aubigny, les 19 et 20 à Saint-Sauveur-Lendelin.

Tous les ans, le championnat de la Manche se déroule le dernier dimanche de juillet, jamais dans le même lieu. En 2012, c’était à Montpinchon (50) ; en 2013, c’est à Hauteville la Guichard (50).

La FNSMR (Fédération Nationale du Sport en Milieu Rural) a édité en septembre 2014 une mise à jour du règlement des jeux de palets disponible en PDF à l’adresse suivante : http://le-palet.com/?r=regles-generales

Apprentissage et Transmission :
La transmission du jeu s’effectue lors des compétitions ou en famille.

Objets utilisés et matériaux :
Pour pratiquer ce jeu, il faut :

une pinoche (pièce de bois de 18 cm de haut), les palets de métal (au nombre de deux, de 920 gr. chacun environ), cinq pièces de monnaie, une pelle : pour creuser le « sabot » devant la pinoche et une poche : de 15 cm de large et de 3 cm de profondeur, elle est creusée pour recevoir la pinoche et guider le palet.

Terrain de jeu :
Lieux publics adaptés (cour d’école, stade…)

Historique :
L’origine et la date de naissance du jeu du palet coutançais sont inconnues. Aujourd’hui, le jeu ne subsiste que sous forme de concours et championnats, toujours vivants et relatés dans la presse. Il existe également sous forme de démonstrations, notamment dans les écoles. JeuxtradiNormandie essaye de le faire revivre.

Pratiques locales signalées :
JeuxtradiNormandie (JTN) est né symboliquement mi 2011 pour le 11e centenaire de la Normandie. Mais l’action en faveur des jeux traditionnels date de juillet 2001, date de la première reconstitution d’une rencontre de choule crosse après un arrêt depuis 1942 ou 1943.

JeuxtradiNormandie regroupe à présent 9 associations et/ou clubs de choule crosse pratiquant aussi la grande choule. Sa vocation est :

– la coordination des actions événementielles et de collectage ;

– la gestion d’un site internet commun ;

– des démarches pour les associations et la représentation de celles-ci ;

– la rédaction de documents de promotion et liens presse ;

– l’organisation de compétitions, concours …

Actions de valorisation :
Aucune. Le jeu est toutefois mentionné sur le site de la fédération et des championnats sont organisés régulièrement.

Documentation :

Photographies et articles de presse locale.

C.F, «Un été pour découvrir le palet coutançais», 25 juillet 2010. http://www.lamanchelibre.fr/actualite-19056-un-ete-pour-decouvrir-palet-coutancais.html.

Guitton Céline, «Le palet coutançais : un jeu typique et populaire», Ouest-France.fr, 25 juillet 2013. http://www.ouest-france.fr/le-palet-coutancais-un-jeu-typique-et-populaire-763688.

Tequeurs et Chouleurs de Normandie, «Le palais coutançais», s.d. http://tecnor.wifeo.com/le-palet-du-coutancais.php.


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire. Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Philippe Joly (président de JeuxtradiNormandie).

Informateurs :

Jean-Philippe Joly, président de JeuxtradiNormandie, fédération des jeux et sports traditionnels normands

Pour plus de renseignements sur la pratique :

Jeuxtradinormandie, Jean-Philippe Joly : jphjoly<at>wanadoo.fr

Date et lieu de l’enquête : St Sauveur Lendelin (50).

Date de la fiche d’inventaire : Juillet 2005 à mars 2011.

Crédits photographiques : les photographies publiées sur la page ont été fournies par Jean-Philippe Joly sans informations complémentaires, si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. grisel j luc dit :

    bonsoir pourriez vous me dire ou pouvons nous nous procurer un jeu de palets

    merci d ‘avances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *