Jeu : Les quilles de neuf (du canton d’Hucqueliers – Pas-de-Calais)

Quille et boule, photographie de Benoit Bremer (benoitbremer.com)

Quille et boule, photographie de Benoit Bremer (benoitbremer.com)

Auteur de la fiche d’inventaire : Chloé Rosati-Marzetti

Jeu de quilles joué avec 9 quilles, appelées aussi « quilles boulonnaises » ou quilles du « Haut-Pays ».

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : Canton d’Hucqueliers, Arrondissement de Montreuil-sur-Mer. Se pratique également dans le canton de Desvres et Samer (62), région Nord-Pas de Calais.

Description :
C’est un jeu de neuf quilles en bois pesant entre 7 et 7,5 kg. Elles sont disposées en carré : 3 rangées de 3 quilles espacées  de 73 cm les unes des autres.

Quillier en extérieur, photographie de Benoit Bremer (benoitbremer.com)

Quillier en extérieur, photographie de Benoit Bremer (benoitbremer.com)

Les quilles sont disposées sur un quillier composé d’un carré, d’une dache et d’un pas de tir (rampe où la boule roule avant d’entrer sur le carré et de renverser les quilles). La dache est un carré de métal incrusté dans le pas de tir, situé à 6m50 de la quille du milieu du carré. Parfois une seconde dache se trouve à 5m20 : elle est destinée au départ des femmes et des enfants.

« Tir aux quilles de neuf« , jeu des Quilles de neuf

Le carré, percé de 9 trous, mesure environ 2 m². Il s’agit d’une surface en béton où sont disposés des plots métalliques pour caler les quilles. Les plots, sorte de demi-cercles incrustés dans le bois du quillier, affleurent le sol. Le pas de tir comprend une piste  avec une plaque en fer de 2m de long et 3 cm d’épaisseur où la boule roule avant d’entrer dans le carré.

Les quilles mesurent entre 60 et 65 cm de hauteur. A la base (partie la plus étroite après la poignée), elle mesure 6 cm. La partie la plus large de la quille mesure 35 cm de diamètre. Elles sont en bois peint et cloutées pour stabiliser le poids. La peinture protège le bois et affiche les couleurs du club.

Le joueur met le pied sur la dache, avance d’un pas et lance la boule sur le pas de tir jusqu’au carré pour faire tomber un maximum de quilles. Chaque quille vaut un point. Lors d’un match (« pool »), chaque joueur dispose de 2 fois 3 tirs d’affilés pour marquer le plus de points possibles. L’équipe totalisant le plus de points gagne.

Le joueur se place sur la dache et lance une boule de bois plein. Elle pèse entre 11 et 13 kg pour les hommes et entre 9 et 11 kg pour les femmes et les enfants.

La boule mesure 50 cm de diamètre. Une poignée y est creusée afin d’y passer tous les doigts. Le pouce se place dans un second orifice circulaire.

Il s’agit d’un jeu d’équipe. Les joueurs sont regroupés par 2 (doublettes) ou par 4 (quadrettes). Ce jeu de quilles de 9 est le plus souvent pratiqué en quadrettes. Les tournois regroupent 12 équipes. Deux équipes s’affrontent lors d’un « pool » (manche qui regroupe 6 quadrettes). Le tournoi se joue en plusieurs pools sur plusieurs soirées pour arriver jusqu’à la finale où 3 équipes s’affrontent.

Pour jouer aux « quilles de 9 », il faut des joueurs, des requilleurs et un marqueur.

Les joueurs se divisent en 3 catégories : les hommes, les femmes et les juniors (à partir de 8 ou 10 ans). Ils sont appelés « gagnants » ou « malchanceux » à l’issue des affrontements. Ils doivent mettre une mise pour participer. La mise permet d’acheter les lots. Des sponsors participent également aux achats des prix.

Les requilleurs sont chargés de replacer les quilles lorsqu’elles sont toutes immobilisées. C’est également lui qui relance la boule aux joueurs en utilisant le « relance boule », rampe qui part du carré et s’arrête derrière le pas de tir. Lorsqu’il replace les quilles il doit les faire tourner sur elles-mêmes pour qu’elles prennent leurs positions.

Le marqueur note les points des équipes. Il s’agit souvent d’un accompagnateur.

La plupart des concours se jouent en équipes de 4 joueurs. Environ 15% des concours s’adressent aux doublettes (2 joueurs par équipe). Environ 5% regroupent des joueurs seuls : le joueur lance la boule autant de fois qu’il le souhaite, par série de 3 lancés consécutifs. Seuls les 9 meilleurs lancés sont retenus.

Quillier en intérieur, photographie de Benoit Bremer (benoitbremer.com)

Quillier en intérieur, photographie de Benoit Bremer (benoitbremer.com)

La fabrication d’un quillier coûte aujourd’hui environ 4500€. Environ 85% des quilliers sont en intérieur (salle communale) ou abrités par un préau. Ils sont souvent construits par les associations et leurs joueurs. Chaque club achète 10 quilles (dont une de rechange en cas de casse) et 2 boules peintes aux couleurs du club. Elles sont renouvelées tous les 7 à 8 ans. L’ensemble coûte environ 1500€.

Un « club » est en réalité une association loi 1901.

Apprentissage et Transmission :
L’apprentissage se fait auprès des joueurs expérimentés. Outre augmenter le nombre de membres et perpétuer la discipline,  ce jeu est aussi l’occasion de transmettre l’identité et la mémoire locale.

La transmission de cette pratique s’effectue de manière horizontale (de père en fils ou de générations en générations sans qu’il y ait forcément de liens de parenté) mais s’effectue également aujourd’hui de manière verticale (aux compagnes des joueurs, aux amis, etc.). Cependant, les « juniors » sont souvent des enfants de joueurs.

La médiation est également importante dans la transmission. Des joueurs bénévoles passent dans les écoles primaires et les collèges des environs 3 ou 4 fois par ans afin de faire des démonstrations et d’initier les plus jeunes.  Pour cet usage, les quilles et les boules sont plus petites et plus légères.

Le Parc Naturel Régional développe également des actions auprès des scolaires et propose des formations aux enseignants de la communauté de commune du Pays de la faïence de Desvres (62). Le Parc a également créé un concours pour les enfants ce qui a permis de valoriser et pérenniser ce jeu.

Objets utilisés et matériaux :
Les quilles sont en bois et aux couleurs du club. La quille comporte une bague métallique à sa base.

La boule est aussi en bois et aux couleurs du club.

Les quilles et la boule sont fabriquées avec des bois de la région. Autrefois, elles étaient en orme ou en charme, mais en raison de la raréfaction et du coût de ces essences, elles sont aujourd’hui en hêtre. Le bois de charme a été testé, mais il n’a pas donné de résultats concluants. Ce n’est pas le cœur de l’arbre mais la périphérie qui est utilisée car le bois est plus solide et absorbe les chocs au lieu de se fendre.

Les quilles sont cloutées pour en augmenter la solidité et pour les équilibrer. La base des quilles est recouverte d’une bague métallique d’environ 4 à 5 cm de hauteur qui se fiche dans les trous du quillier. La bague consolide la quille à sa partie la plus fragile.

Auparavant, Les quilles étaient faites par un ébéniste dans un bloc de bois à l’aide d’un trusquin pour définir la circonférence, d’une scie à ruban pour raboter les angles et enfin d’un tour à bois et de ciseaux pour lui donner sa forme définitive. Elle est ébouillantée dans l’eau pendant environ 20 min, pour la faire « suer » et faire ainsi sortir la sève. Les quilles et la boule sont ensuite peintes et cloutées. Les encoches de la boule sont brulées pour supprimer les échardes. Aujourd’hui, les fabricants ont recours à l’utilisation d’un tour numérique afin de les produire en série. La matrice est toutefois faite à la main. Un maréchal-ferrant pose la bague.

Dans la région d’Hucqueliers, il existe deux fabricants auprès desquels les joueurs se fournissent.

Il faut aussi un quillier ainsi qu’un « relance boule ».

Terrain de jeu :
Autrefois dans les cafés ou dans leur cour. Sur les communes qui possèdent un quillier extérieur ou intérieur (aujourd’hui dans salle communale le plus souvent).

Historique :
Selon nos informateurs, à l’origine, chaque café possédait son quillier. Les hommes s’y retrouvaient le dimanche à la sortie de la messe et jouaient aux quilles, ils allaient « faire un pas de quilles ». Il s’agissait d’un espace de convivialité masculine.

Les archives de la commune d’Hucqueliers mentionnent l’existence de quilliers dès 1914.

La pratique s’est codifiée et institutionnalisée dans les années 1960.

Pratiques locales signalées :
Dans les années 1970, le jeu a été modernisé afin qu’il ne disparaisse pas et des structures bétonnées ont été installées dans les communes.

En 1975, des « inter-villages » ont été organisés dans le canton. Quelques années plus tard et suite à l’engouement des participants, une rencontre regroupant 3 cantons a eu lieu. L’association est née en 1981 à la suite de ces rencontres. Elle regroupait des passionnés de quille de 9 qui souhaitaient voir renaitre les compétitions et transmettre ce jeu traditionnel un temps délaissé. Les règles ont été uniformisées afin de permettre les compétitions entre les différents villages. La saison de tournois (une trentaine de concours) s’étend de fin février à mi-novembre.

La pratique de ce jeu s’est amplifiée et les différentes associations se sont réunies en fédération.

Actions de valorisation :
Le jeu est présenté dans divers salons et festivals mais aussi à l’occasion de « cafés-patrimoine » (démonstration dans des villages et discussions autour d’un café).

Intervillages du Montreuillois.

Participation à quelques festivals de jeux.

Recueil de témoignages par des écoles locales.

La Mairie de Montreuil-sur-Mer a mené une campagne de valorisation du jeu de quilles en tant qu’objet patrimonial du montreuillois (2010-2011).

S’insèrent dans des réseaux plus larges comme les « Quilles phare d’argent » du Touquet (62).

Mentionné et valorisé par le Parc Régional Naturel des Caps et Marais d’Opale.

Projet du Parc : créer un parcours photographique à l’aide de panneaux et de « QR codes » afin de faire découvrir ce jeu.

Certains joueurs s’impliquent pour faire découvrir ce jeu aux plus jeunes afin de les fidéliser et perpétuer cette pratique.

Diverses actions sont menées par le Parc Naturel Régional pour accroitre la visibilité de ce jeu et en pérenniser la pratique sur son territoire.

Glossaire :
Dache : carré de métal incrusté dans le pas de tir. Signale le point de lancer de la boule.

Requilleur : personne qui replace les quilles sur le quillier.

Documentation :

Acquier Philippe, Jeu de Quilles: Ninepin Bowling Classic, Quilles de Huit, Quilles de Neuf, Rampeau,. Books LLC, Paperback, 2010.

Ducasse Gaston, Un sport gascon et son histoire les quilles de neuf, Reliure inconnue, s.d.

 Saintagnan Eléonore, Les malchanceux, Docu-fiction, 2012.

Laurent-Sébastien Fournier, Les jeux collectifs en Europe : Transformations  historiques. Ethnologie de l ’Europe, L’harmattan, 2013.

Livret virtuel diffusé par le Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale :

http://www.parc-opale.fr/bibliotheque/patrimoines/livret_quilles.pdf

L’association Hérit’Age a effectué une « collecte des mémoires sur la pratique du jeu de quilles traditionnel dans le Canton de Desvres », de mars à décembre 2007, sur demande de la Communauté de communes du Pays de la faïence de Desvres et du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale. Cette collecte de témoignage a pour but de permettre de dynamiser, de développer le patrimoine local et comprendre son impact sur le territoire local.

Documents annexes : 

Généralités sur les quilles


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire. Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Chloé Rosati-Marzetti (anthropologue).

Informateurs :

Christophe Leduc, Président de l’association « Les quilles de la région d’Hucqueliers ».

Delphine Panossian, Assistante de valorisation du patrimoine, Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale.

Pour plus de renseignements sur la pratique :

Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale : info<at>parc-opale.fr

Date et lieu de l’enquête : 12 juin 2012, Grasse

Date de la fiche d’inventaire : 21 juin 2012

Crédits photographiques : les photographies publiées sur la page ont été prises par Benoît Bremer et sont disponibles sur le site benoitbremer.comSi vous souhaitez effectuer votre droit de retrait signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 11/12/2013

    […] Jeu : Les quilles de neuf (du canton d’Hucqueliers – Pas-de-Calais) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *