Jeu : Les quilles de huit (de l’Aveyron)

Scène de quilles de 8, photographie du site quillesdehuitàParis

Scène de quilles de 8, photographie du site quillesdehuitàParis

Auteur de la fiche d’inventaire : Karine Michel

Il s’agit d’un jeu de quilles où il faut faire tomber 8 quilles. Il se pratique à Paris (75), Hérault (34) et Lozère (48), Aveyron (12), Haute-Garonne (31), Lot (46), Tarn (81), Tarn et Garonne (82).

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : Aveyron (12)

Description :
Le jeu de quilles de 8 est surtout pratiqué en Aveyron (12), cette discipline étant aujourd’hui la troisième discipline sportive dans ce département après le football et la pétanque. Il serait une variante du jeu de quilles à 9 et découlerait d’une habitude, celle de « prendre la quille », c’est-à-dire utiliser une des 9 quilles du jeu (dites quilles « debout ») pour la frapper avec une boule.

Lancé de boule sur le quillou, photographie du site ot-montpellier

Lancé de boule sur le quillou, photographie du site ot-montpellier

Le jeu consiste en effet à faire tomber les 8 quilles « debout » positionnées sur le terrain de jeu, à l’aide d’une neuvième quille, le « quillou » frappée par une boule. Une partie se joue en 9 coups, à des distances de lancer différentes, de 1 à 20 mètres (1, 5, 10, 15 et 20 mètres). A chaque coup, sauf celui à 1 mètre, le joueur a droit à deux lancers : un premier avec le quillou, un second avec la boule. A chaque distance, des règles précises sont appliquées.

À 1 mètre, seule la boule en bois est lancée pour faire tomber les 8 quilles du jeu.

À 5 mètres se jouent deux coups, et donc 4 lancers. A chaque coup, un des deux lancers, quillou ou boule, doit faire tomber la « bonne », c’est-à-dire la première quille de la rangée du milieu. Ceci est indispensable pour comptabiliser le nombre de quilles tombées. Le quillou peut également compter, pouvant mener le total du coup à 9 points.

À 10 mètres se jouent trois coups, et donc 6 lancers. Les deux premiers coups sont des lancers du quillou avec la boule, le dernier un lancer de la boule. A cette distance, la « bonne » doit également être abattue, ou alors 2 quilles avec le quillou. En cas de réussite, le quillou est comptabilisé ; en cas d’échec, la « bonne » doit tomber avec le quillou pour comptabiliser les points. Là aussi, chaque coup peut ainsi totaliser 9 points au maximum.

À 15 mètres se jouent deux coups. Comme à 5 mètres, un coup comprend un premier lancer du quillou, un deuxième de la boule. Les règles de comptage sont identiques que précédemment.

À 20 mètres se joue un seul coup, aux mêmes conditions que pour les coups à 15 mètres.

Au niveau des points, chaque quille tombée vaut un point, en fonction des conditions citées dans les lignes précédentes. Le score maximal au cours d’une partie est donc de 80 points. Le record actuel s’élève à 68 points, mais la moyenne pour un bon joueur est estimée à 45 points par partie.

A l’origine, ce jeu est exclusivement masculin ; il conjugue force et adresse. Depuis 1980, les filles font partie intégrante des joueurs de quilles de 8, et ont elles aussi leur championnat. La France compte aujourd’hui environ 4500 licenciés. Les membres sont ainsi divisés en catégories d’âge et en divisions. Les catégories d’âge sont les suivantes : les poussins et poussines ont de 8 à 10 ans ; les benjamins et benjamines de 11 à 12 ans ; les minimes de 13 à 14 ans ; les cadets de 15 à 16 ans ; les juniors de 17 à 18 ans ; les séniors de 19 à 59 ans ; les vétérans de 60 à 65 ans ; et les super vétérans ont plus de 66 ans.

Les quilles de 8 demeurent une pratique amateur, qui réunit plusieurs générations de joueurs. Les récompenses lors de tournois ou rencontres restent fort modestes : des coupes ou des médailles. Le calendrier officiel des quilles de 8 compte 4 types de rencontres différentes : les concours amicaux, les championnats départementaux ou locaux, les championnats interdépartementaux et la coupe interrégionale du Midi, et les championnats de France.

Apprentissage et transmission :
Les sports quilles, et notamment les quilles de 8, ont été introduites à l’école dans les années 1970, afin d’assurer leur transmission et leur pérennité.

De plus, il existe des écoles de quilles, qui comptabiliseraient aujourd’hui non moins de  400 enfants de mois de 12 ans. Les premières écoles ont été créées en 1986. Aujourd’hui, il en existe plus de 45. Les enfants y sont encadrées par des animateurs diplômés, reconnus par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Objets utilisés et matériaux :
Il y a neuf quilles. Huit sont disposées sur le terrain de jeu, elles sont dites « debout » ; une est conservée par le joueur, c’est la « quille joueuse », le « quillou ». Elle est utilisée pour faire tomber les 8 autres quilles. Les quilles sont généralement faites en bois de hêtre. Toutes mesurent 60 centimètres de hauteur pour un diamètre de 7 centimètres et pèsent entre 1 et 2kg. Les quilles joueuses sont fabriquées en hêtre ou en charme, toutes les autres sont en hêtre uniquement.

Les boules sont faites en bois dur, généralement de la racine de noyer. Elles ne doivent pas excéder 28 centimètres de diamètre. Leur poids varie de 3 à 7 kg. Elles sont plutôt chères, une boule adulte en bois de noyer massif coûte environ 350 €. Elles sont fabriquées en des tailles et poids différents, pour s’adapter à la demande des femmes et enfants. Il existe deux types de boules, les traditionnelles en bois plein, et des modèles allégés, emplis de mousse.

Le gabarit est l’espace qui délimite l’emplacement du joueur au lancer. Il mesure 3 mètres de long pour un mètre de large, et est généralement en fer.

Les taquets sont les supports pour les 8 quilles « debout ». Ils sont positionnés à un mètre l’un de l’autre.

Il existe une boutique spécialisée dans la fabrication des boules du jeu de quilles de 8. Il s’agit d’une petite entreprise de menuiserie charpenterie, qui a décidé en 2006 de se diversifier en se lançant dans la  fabrication de boules de jeu. La boutique a ouvert ses portes en 2008 et se trouve à Bozouls, dans l’Aveyron (12).

 Terrain de jeu :

Quillier, photographie du site sportquillesgolinhac

Quillier, photographie du site sportquillesgolinhac

Le jeu de quilles à 8 se pratique sur de la terre battue. Le terrain est d’une longueur de 30 mètres pour une largeur de 6 mètres. Auparavant, il se pratiquait sur les places de village. La place qu’il nécessite demande aujourd’hui d’autres terrains de jeux, à l’extérieur des villages.

Historique :
Bien que le terme quille soit d’origine germanique, rien n’atteste à ce jour que ce pays soit le berceau de ses origines. Les plus anciens témoignages évoquent le jeu de quilles en Egypte, à l’instar des jeux de boule. Le jeu semble apparut en France au XIVe siècle dans l’Oise. Mais dès 1337 en Angleterre et 1369 en France, les souverains interdisent sa pratique car il détourne, selon eux, les sujets de la pratique des armes. Henri IV et son fils Louis XIII le pratiquèrent pourtant pour ces mêmes raisons : le jeu prépare à la guerre. Au XVIIIe siècle, il était pratiqué par toutes les classes sociales et au cours des siècles depuis, ses amateurs furent nombreux.

En Aveyron (12), la pratique est surtout celle de la quille de 9. Il consistait à abattre 9 quilles disposées en carrés de trois rangées sur trois, à l’aide d’une boule. Le jeu de quilles de 8 proviendrait d’une figure spécifique de ce jeu, surtout pratiquée en Aveyron, qui consistait à « prendre quille », c’est-à-dire utiliser l’une des quilles, en plus de la boule, pour faire tomber les 8 autres. Emigrés à Paris, les Aveyronnais vont prendre mesure de la diversité des jeux de quilles et de la difficulté d’organiser des tournois. En 1911 et 1912, la « Solidarité Aveyronnaise », regroupement de joueurs aveyronnais, décident de codifier le jeu de quilles à 8 pour permettre les rencontres entre joueurs de cette pratique spécifique. Les règles du Championnat du jeu de quilles de 1912 posaient alors qu’une partie comportait 8 coups et n’allait pas au-delà des 15 mètres, le neuvième coup à 20 mètres fut rajouté par la suite. Une première rencontre sous ces modalités a lieu à Paris le 16 mars 1913. Malgré cette « naissance » des quilles de 8, le jeu sera appelé quilles de 9 aveyronnaises jusqu’à la création de la Fédération des Sports de quille en 1957. En 1936, la Fédération Aveyronnaise de Quilles a vu le jour et a crée le premier Championnat de l’Aveyron appelé Fanion. Dix ans plus tard, à Paris, un comité est crée et organise le premier Championnat de France par équipes. Il est suivi en 1951 du premier Championnat de France individuel. En 1957, les quilles de 8 font partie des 5 disciplines regroupés sous la Fédération Française des Sports de Quilles.

Dès lors, le jeu de quilles de 8 va connaître un certain essor, notamment dans les années 1972 avec les phénomènes de sportivisation et surtout la féminisation de ce jeu dans les années 1980. Plus précisément, les jeunes ont obtenu le droit d’accès et de participation aux jeux de quilles de 8 en 1975 pour les cadets et en 1978 pour les minimes. Les femmes sont entrées en 1978 pour les seniors, en 1989 pour les adolescentes. Les licenciés étaient environ 320 dans les années 1950 ; ils sont aujourd’hui presque 4500, dont 500 femmes, pour un âge moyen de 34 ans, répartis essentiellement dans l’Aveyron mais également dans 6 autres départements.

Les quilles de 8 sont une des huit disciplines de la Fédération Française de Bowling et de Sports Quilles (F.F.B.S.Q.).

Actions de valorisation :
Les quilles de 8 ont une forte portée sociale et culturelle dans l’Aveyron (12). Afin de préserver et valoriser ce patrimoine, les communes se sont constituées en une « Association Intercommunale pour la promotion sportive et culturelle des quilles de huit ». Elle rassemble une cinquantaine de membres qui travaillent sur le domaine culturel et sur celui de la transmission aux jeunes générations.

Plusieurs sites internet et journaux locaux (Centre presse et Midi libre) font état de cette pratique.

Glossaire :
Bonne : première quille de la rangée du milieu.

Gabarit : objet en métal qui délimite l’emplacement du lanceur.

Quillou (ou quille joueuse) : neuvième quille. Elle n’est pas sur la piste et sert à frapper la boule.

Taquet : support de quille.

Documentation :

Ballin, Gérard, «Des jeux traditionnels au sport quilles et les mutations de la société Aveyronnaise», Thèse, France, Université de Bordeaux II, 1996.

Bousquet, «Les jeux dans l’Ancien Rouergue», Revue du Rouergue, n°43, 1957, pp. 265–274.

FFBSQ, «Quilles de 8», Fédération Française de Bowling et Sport de Quilles, 2012. http://www.ffbsq.org/#/page/16.

Kessler Lin, Mourin Pierre, La quille vivante, Paris, Editions Joël Cuénot, 1983.

Laurens, Dominique, Quilles de huit: chronique d’une passion, Rodez, France, éd. du Rouergue, 1990.

SARL Mouysset, «La Boutique du joueur de quilles : Jeux et quilles de huit en bois», 2013. http://www.quilles-mouysset.fr/.

Saur, Dominique, Hélène Duthu-Latour, Les jeux de quilles et le jeu du piquet dans le Lot: pratiques contemporaines et mémoire, 1 vol., Cahors, France, Direction des Archives départementales du Lot, 2001.

Solignac Eric, «Quilles de huit», Aveyron reportages, s.d. http://www.aveyronreportages.fr/Quilles-de-huit_a135.html.

Tremaud, Hélène, les Français jouent aux quilles, 1 vol., Maisonneuve& Larose, 1964.

«Quille de Huit – 8 – sport traditionnel à Montpellier», resamontpellier, s.d. http://www.ot-montpellier.fr/sportive/la-quille-de-8.

«Quilles de huit», Wikipédia, novembre 23, 2013. http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Quilles_de_huit&oldid=97571086.

Documents annexes : 

quilles de huit – lettre pour le centenaire


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire. Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Karine Michel (Anthropologue)

Informateurs :

Virginie Thobor, Directrice Technique nationale adjointe de la Fédération Française de Bowling et de Sports de Quilles.

Pour plus de renseignements sur la pratique :

Fédération Française de Bowling et de Sports Quilles : http://www.ffbsq.org/

Virginie Thobor : dtna<at>ffbsq.org

Date et lieu de l’enquête : Septembre 2012, par téléphone.

Date de la fiche d’inventaire : 18 Septembre 2012

Crédits photographiques : les photographies publiées sur la page sont disponibles sur les sites quillesdehuitàParis, ot-montpellier et sportquillesgolinhac. Si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait, signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *