Jeu : Les boules bretonnes (du Morbihan – Bretagne)

Fiche diffusée avec l’aimable autorisation de la confédération FALSAB (Confédération des Jeux et des Sports Traditionnels de Bretagne).

Boules bretonnes du Morbihan, photographie fournie par Jean-Paul Audic

Boules bretonnes du Morbihan, photographie fournie par Jean-Paul Audic

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Paul Audic

Il s’agit d’un jeu de boules où il faut se rapprocher le plus possible du but pour gagner.

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : pratiquée dans tout le département du Morbihan.

Description :

Ce jeu consiste à placer ses boules le plus près possible du petit (ou cochonnet). La partie se joue en un contre un avec 3 boules chacun, ou par équipe : de 2 contre 2 avec 3 boules chacun, de 3 contre 3 avec 2 boules chacun, de 4 contre 4 avec 2 boules chacun.

Une des équipes lance le petit, un joueur lance sa première boule, un joueur de l’équipe adverse entre ensuite en jeu. On peut chasser la boule adverse de différentes manières : à roule, à « pok » ou à « demi-pok », toujours en main ouverte.

 L’équipe doit jouer tant qu’elle n’a pas regagné le point. L’équipe gagnante de la mène relance le petit. La partie se joue en 12 points gagnants.

Film boules de Morbihan

Enfant jouant aux boules bretonnes, photographie fournie par Jean-Paul Audic

Enfant jouant aux boules bretonnes, photographie fournie par Jean-Paul Audic

Apprentissage et transmission :

Le rôle du père et du grand-père est très important pour la transmission du jeu de boules. Lorsque les parents sont boulistes, il n’est pas rare que les enfants (filles et garçons) le deviennent. L’apprentissage se fait en jouant avec des adultes chevronnés ou simplement en regardant jouer (surtout au début).

Objets utilisés et matériaux :

Le jeu se pratique sur un terrain de 18 mètres de long sur 3 ou 4 mètres de large entouré de planches, sur herbe ou sur sable dur. Les instruments de mesure sont le mètre et la pige.

Les boules sont en résine synthétique d’un diamètre compris entre 95 et 107 mm et d’un poids compris entre 680 grammes et 1 kg. Le petit est en métal ou en bois d’un diamètre de 30 à 40 mm.

Les boules, les cochonnets et les mètres sont achetés dans les magasins de sports (gros et détail) ou dans les grandes surfaces. Toutefois, les boules proviennent essentiellement d’Italie. Il n’y a pas de difficultés dans l’approvisionnement. Le choix des couleurs est important.

Les coupes, les médailles, les trophées et les vêtements portés pour la pratique de ce sport sont aussi achetés dans des magasins de sport.

Terrain de jeu :

Boulodrome, photographie fournie par Jean-Paul Audic

Boulodrome, photographie fournie par Jean-Paul Audic

Principalement sur des boulodromes mis à disposition des clubs de boulistes par les municipalités, ou sur des aires sablées sur lesquelles les clubs montent ponctuellement des jeux.

Il existe également quelques cafés qui possèdent des jeux de boules et qui organisent des concours. Il y a quelques boulodromes couverts (salles) qui permettent d’organiser des concours pendant l’hiver.

Historique :

Au VIème siècle avant J-C, le jeu s’appelait la « sphéristique », une pierre sphérique que lançaient les Grecs. Puis ce jeu fut pratiqué par les Romains et il prit de l’ampleur chez les Gaulois. C’est aux représentants de Rome que l’on doit l’apparition du « but » qu’il fallait approcher au plus près pour être le meilleur.

 En France, le jeu dit de « grosses boules » est arrivé au Moyen-Age sous Charles V.

Pratiques locales signalées :

Le Comité Morbihannais de Boules Bretonnes a été créé en mars 1936. Il y a actuellement 10 clubs affiliés au comité.

Actions de valorisation :

Le jeu est présenté sur les sites internet mais aussi sur des calendriers, brochures et plaquettes. Il est aussi présenté au public lors d’animations dans des festivals.

-En faveur des jeunes, des handicapés, des retraités. 2 sociétés du Morbihan organisent des rencontres en faveur des handicapés (participation d’environ 300 jeunes et adultes handicapés par an).

-Concours fédéraux organisés par les clubs adhérents au comité.

-Démonstrations et initiations à la demande dans d’autres départements.

Glossaire :

Petit ou cochonnet : but à atteindre.

Pok : tir direct, d’en haut.

pour un glossaire plus complet : www.boulebretonne56.fr

Documentation :

 -Articles de presse locale

-Reportages télévisés (Ty Télé – Lorient)


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire.Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Paul Audic (Président du Comité Morbihannais de Boules Bretonnes).

Informateur : Jean-Paul Audic

Pour plus de renseignements sur la pratique : www.boulebretonne56.fr

Date et lieu de l’enquête : Janvier 2012, Morbihan

Date de la fiche d’inventaire : 23 février 2012

Crédits photographiques : les photographies publiées sur la page ont été fournies par Jean-Paul Audic, sans informations supplémentaires. Si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait, signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *