Jeu : Le Kilhou Koz (de Cornouaille – Finistère)

Fiche diffusée avec l’aimable autorisation de la confédération FALSAB (Confédération des Jeux et des Sports Traditionnels de Bretagne).

Quilles et boule, photographie fournie par la Confédération FALSAB

Quilles et boule, photographie fournie par la Confédération FALSAB

Auteur de la fiche d’inventaire : non-renseigné, Confédération FALSAB

C’est un jeu de quilles.

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : Le jeu se joue en Cornouailles, aux alentours de Quimper (29). Il est aussi pratiqué dans le Morbihan et ailleurs en Bretagne. Ce jeu est d’origine hollandaise.

Description :

Ce jeu de quille est un jeu d’extérieur.

Le jeu consiste à réaliser le plus de points possible en renversant le plus de fois possible la « vieille », la quille centrale qui vaut neuf points. Si plusieurs quilles sont abattues ensemble, elles perdent leur valeur spécifique et ne valent plus qu’un point.

Les parties sont jouées en individuel ou par équipe. Les neuf quilles sont disposées en rectangle, le petit côté du rectangle étant tourné vers le joueur. Chaque joueur se place sur le point de lancer des boules qui est situé à 5-6 m de la 1ère quille. Ce « but » mesure 1 m de large et le joueur n’a pas le droit d’en sortir sur les côtés. La quille centrale (appelée la vieille) vaut neuf points si elle tombe seule. Les quatre quilles d’angle (moyennes) valent 5 points et les quilles du milieu des côtés (petites) valent 1 point. Les valeurs spécifiques des quilles sont annulées si deux quilles ou plus tombent ensemble. Après le tirage au sort, les joueurs jouent à la suite leurs 5 boules. Pour qu’un lancer soit valable, la boule doit rouler sous une ficelle tendue à 20 cm de hauteur et située à 1 m avant le quillier. La comptabilité des points de chaque joueur est tenue par un marqueur. En équipe, ils s’ajoutent pour déterminer les résultats. Seule la quille centrale est relevée au cours de la manche. Dès que les autres quilles tombent, elles sont enlevées du jeu. Une technique est de faire d’abord tomber la rangée centrale (3 points), puis ensuite de faire tomber la 9 à chaque boule (36 points), soit un total de 39, même si les 45 points sont mathématiquement réalisables.

Schéma de la disposition des quilles, fourni par la Confédération FALSAB

Schéma de la disposition des quilles, fourni par la Confédération FALSAB

Tiré au sort, le premier joueur se positionne sur la ligne de lancer.

Les joueurs effectuent les cinq lancers à la suite. Chacun doit faire rouler la boule au moins un mètre avant les quilles. Chaque quille doit être abattue seule pour valoir sa valeur, à savoir la quille centrale : 9 points, les quilles moyennes : 5 points ; les petites : 1 point. Si plusieurs quilles tombent ensemble, elles ne valent plus qu’un point chacune. Seule ”la vieille” (la grande centrale), si elle tombe, peut être relevée entre chaque lancer.

Le gagnant est le joueur ou l’équipe qui totalise le plus grand nombre de points après avoir épuisé les 5 lancers autorisés.

Il existe également une variante. Les joueurs peuvent jouer par contrat. Ils fixent un certain nombre de points à atteindre. Le gagnant est celui qui le premier y parvient ou qui s’en approche le plus.

Il est important de varier le matériel, la distance entre les joueurs et les quilles en fonction de l’âge des sujets. Pour l’adulte, la distance de lancer est de 5,50 m et les quilles ont les dimensions suivantes :
– la grande quille : 50 cm,
– les moyennes : 35 cm,
– les petites : 20 cm.

Schéma de la disposition des quilles pour le jeu au contrat, fourni par la Confédération FALSAB

Schéma de la disposition des quilles pour le jeu au contrat, fourni par la Confédération FALSAB

Apprentissage et transmission :

La Confédération FALSAB organise des animations avec ce jeu pour différents publics, enfants comme adultes, au sein des écoles, des centres de loisirs et autres animations touristiques (fêtes locales, festivals…).

Objets utilisés et matériaux :

Les quilles : 9 quilles en bois et de différentes tailles (1 grande, 4 moyennes, 4 petites). Les quilles sont disposées dans un rectangle côté étroit face aux joueurs. La quille centrale mesure 50 cm de haut pour 7 cm de diamètre, les quilles d’angle : 35 cm de haut  et 6 cm de diamètre, les petites quilles : 20 cm de haut et 5 cm de diamètre. L’écartement entre quilles est obtenu selon les mesures apparaissant sur le croquis du jeu.

La ficelle : une ficelle d’un mètre de long est tendue avant les quilles à l’aide de deux piquets placés symétriquement par rapport à l’axe du jeu. L’ensemble est appelé « pontet ».

L’aire de lancer est matérialisée par un U renversé de 1 m de large.

Les boules : 5 boules en bois.

Film Kilhou Koz

Terrain et quillier, photographie fournie par la Confédération FALSAB

Terrain et quillier, photographie fournie par la Confédération FALSAB

Terrain de jeu :

Le terrain de jeu est une pelouse bien rase, un parking ou une allée de sable stabilisé, dans les allées, chemins de terre. Le jeu se pratique sur terrain plat de préférence. Le quillier1 n’est pas nécessaire.

Historique :

Les premières traces de ce jeu remontent aux alentours du XIème siècle. Il fut surtout joué dans le sud du Finistère (29) et dans la partie ouest du Morbihan (56). Actuellement, il est joué dans le nord du Finistère.

Ce jeu est une reconstruction basée sur plusieurs jeux de quilles anciens que l’on trouvait il y a plusieurs siècles en Cornouaille. C’est après une recherche sur certains de ces jeux de quilles que François Ollier, d’une association de Sizun (29), inventa cette nouvelle variante, plus adaptée aux enfants. C’est cette particularité qui fit son succès auprès des écoles. Aujourd’hui plusieurs centaines de jeux sont en activité ponctuellement dans de très nombreuses écoles de l’ouest Bretagne.

Actions de valorisation :

Le jeu est présenté lors de festivals et de fêtes locales. Il est l’occasion d’initiations, de démonstrations, d’animations et fait l’objet de panneaux explicatifs.

Il existe un service de locations pour les particuliers dans le cadre de fêtes familiales, mariages, etc.

La FALSAB réalise des enquêtes et des inventaires afin d’augmenter la connaissance sur ce jeu. Le jeu est aussi mentionné sur le site internet de la confédération.

Le jeu est aussi présenté à l’hôtel d’activité, dans le Potager du Dauphin de Meudon (92)


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire.Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Confédération FALSAB, enquêteur non-renseigné.

Informateurs : non-renseignés.

Pour plus d’informations sur la pratique : falsab.noyal<at>wanadoo.fr

Date et lieu de l’enquête : de janvier à juin 2012.

Date de la fiche d’inventaire : 19 Juillet 2012

Crédits photographiques : les photographies et schémas publiés sur la page ont été fournis par la Confédération FALSAB sans informations supplémentaires. Si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait, signalez-le nous.

  1. aire de jeu où l’on place les quilles []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *