Jeux de poilus (1914-2014) – Mayenne et Ille et Vilaine

Artisanat de tranchée poilus au travail guerre de 1914-18

Artisanat de tranchée poilus au travail guerre de 1914-18

Notre collègue Cyril Isnart nous signale la description d’un jeu collectée par le sociologue et folkloriste durkheimien Robert Hertz (1881-1915) dans les tranchées de la guerre 1914-1918. Selon les poilus interrogés par Hertz :

« Tous les dimanches du Carême et le jour du Mardi-gras on jouait à la tèque [petite balle en cuir bourrée de crin] on se séparait en deux camps par bourgs. Les uns armés de bâtons plats au bout cherchent à empêcher la tèque d’atteindre le but. Si la tèque dépasse le camp, ils sont brûlés ou grillés (= ils ont perdu) et ils retournent   « en bas » ; les autres remontent en haut. Si ceux du bas peuvent attraper la tèque au vol avec les deux mains, ils ont gagné, ils vont en haut.
[Explication obscure — sorte de combinaison de criquet et de balle au chasseur]
Il n’est plus fait de ces jeux-là. Après le jeu, pour terminer la soirée, on ronde.
(Mayenne : passim ; Ille-et-Vilaine : Canton de Mellé).

    (1) J’ai lu jadis dans un journal d’enfants, je crois, le Petit Français, la description d’un jeu semblable, mais le narrateur a dû se tromper, la tèque ce n’est pas la balle : c’est le bâton plat, la trique avec laquelle on frappe la balle«  (Hertz : 1917, p. 76-77).

Robert Hertz, 1917, Contes et dictons recueillis sur le front parmi les poilus de la Mayenne et d’ailleurs (Campagne de 1915) : Les fêtes, les travaux et les jours, « Revue des Traditions populaires« , 276 p.

Il est intéressant de noter qu’il y a un siècle déjà, le jeu était considéré comme appartenant au passé. La tèque a pourtant survécu jusqu’à nos jours.

De la page 31 à la page 45, l’auteur décrit un jeu basé sur la capacité des joueurs à reconnaitre et reproduire les sons émis par différents oiseaux.

Le jeu « tirer aux joncs » effectué pendant la Saint Jean est décrit pages 82 et 83.

Le texte original est disponible sur la bibliothèque numérique Gallica, le portail des ressources en ligne de la Bibliothèque Nationale de France, pour y accéder, cliquez ici.

Crédits photographiques : la photographie est issue de l’encyclopédie collaborative Wikipédia. Si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait, signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *