Journée d’étude sur les processus de patrimonialisation : fêtes, musique et jeux – Cagliari, Sardaigne – 30 mai 2016

Auteur du billet : Elisabeth Euvrard

Nous avons le plaisir de vous signaler la journée d’étude sur les processus de patrimonialisation des fêtes, musiques et jeux qui se tiendra le 30 mai 2016, à l’Université de Cagliari, en Sardaigne (Italie).

Université de Cagliari

 

 

 

 

 

 

                                     Université de Cagliari

Argumentaire de la journée :

Depuis que l’UNESCO a institutionnalisé la nouvelle catégorie de «patrimoine culturel immatériel» en 2003, de nombreuses régions européennes investissent leurs traditions comme une nouvelle ressource à la fois identitaire et de développement local. Divers exemples illustrent la nécessité locale de reconnaissance et de visibilité, qui conduit parfois les acteurs de la patrimonialisation à demander l’inscription d’un bien culturel sur les registres de l’UNESCO. Pour parler de la Sardaigne, nous pouvons citer les cas du canto a tenore et des grandi macchine a spalla des Chandeliers de Sassari, qui ont obtenu ce label respectivement en 2005 et en 2013. À signaler aussi, la demande d’inscription de la fête de Sant’Efisio ainsi que l’idée naissante de faire de même pour le pain traditionnel, ou encore les autres tentatives qui ont échoué, comme celle des Olympiades des jeux traditionnels de la Sardaigne sur le registre des meilleures pratiques de revitalisation du patrimoine.

Entre localisme et mondialisation, la Sardaigne – à l’instar de nombreuses autres régions – fait face à de nouveaux défis et les processus de patrimonialisation deviennent un champ de recherche de plus en plus ample pour l’anthropologie culturelle. L’UNESCO et le Conseil de l’Europe produisent progressivement des lignes d’orientation, des directives et des législations que chaque pays et région reçoit à sa manière, et qui conduisent, entre autres mécanismes, au développement de la «recherche-action». Ce concept signifie la combinaison d’une recherche de nouvelles connaissances avec la volonté de les appliquer dans le domaine de l’action collective, avec des utilisations possibles en termes de développement local. Il s’agit donc d’une posture nécessairement ambiguë, qui repose sur la possibilité d’avancer sur ces deux niveaux et d’utiliser les progrès réalisés sur un plan pour procéder sur l’autre plan.

Dans cette journée d’étude, la réflexion sur le développement d’un nouveau domaine, avec ses implications aux niveaux disciplinaire, méthodologiques (quels instruments?) et politiques (quel positionnement pour l’anthropologue?) veut se nourrir des expériences de terrain comme la collecte de données, la construction d’un nouveau corpus culturel, les candidatures pour l’UNESCO ou pour d’autres certifications, les rôles et les ajustements des musées, etc.

L’objectif est d’établir un dialogue entre le plan d’action et celui de la réflexion sur l’action. Pour cette raison, la journée rassemble des professionnels et des chercheurs, dans le cadre de ce que les sociologues de la science appellent un «forum hybride», à savoir, selon les mots de Michel Callon, un espace composite associant savants, experts, professionnels de la politique, des citoyens, etc., autour de controverses sociotechniques.

Le format proposé au cours de cette journée d’étude a pour but de lancer une modalité d’échange qui permette le dialogue et la confrontation entre différentes expériences d’acteurs qui participent à des projets de patrimonialisation et des experts sur la construction des projets mêmes et sur le patrimoine culturel immatériel en général.

Pour un accès au programme de la journée et à la liste des intervenants, cliquez ici.

Pour le programme détaillé en italien, c’est ici.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 25/05/2016

    […] GIORNATA DI STUDI DEMOETNOANTROPOLOGICI RIFLESSIONI, ESPERIENZE E CONFRONTI SUL PATRIMONIO CULTURALE IMMATERIALE FESTE, MUSICHE, GIOCHI TRADIZIONALI 30 MAGGIO 2016 Facoltà di Studi Umanistici via is mirrionis 1, Cagliari Aula BacchisioMotzo I: ANALISI E CONFRONTI SUI PROCESSI DI PATRIMONIALIZZAZIONE Ore 10:00 – 13:00 Saluti del Direttore del Dipartimento di Storia, Beni Culturali e Territorio: Francesco Atzeni Laurent Sébastien Fournier (Idemec – Aix-Marseille Université) Patrimonializzazioni e inventari in Francia Chiara Solinas (Università di Sassari) I Candelieri di Sassari. Identità locale come patrimonio universale Ignazio Macchiarella (Università di Cagliari) Patrimonializzare l’efmero? Alessandra Broccolini (Università “la Sapienza” – Simbdea) Le politiche del patrimonio culturale immateriale in Italia tra comunità, mediazione e antropologia critica Paolo Piquereddu (Icom Italia) Beni immateriali e musei in Sardegna. Alcune esperienze Discussant: Elisabeth Euvrard (Idemec – Aix-Marseille Université) II: RIFLESSIONI ED ESPERIENZE RELATIVE AL PATRIMONIO CULTURALE IMMATERIALE Ore 15.30 – 18.30 Giovanni Kezich – Antonella Mott (Museo degli Usi e Costumi della Gente Trentina) Giovannin dell’Erpice alle porte dell’Unesco. La candidatura dell ‘Egerman Umzug di Tramin an der Weinstrasse Claudia Sias (Università di Cagliari) Raccontare e rappresentarsi. Breve ricognizione tra alcune feste della tradizione sarda attraverso l’occhio del portale Sardegna-visuale Nando Cossu (Museo del giocatolo di Ales) Il Museo del giocattolo di Ales Paolo Sirena (Museo Sa Corona Arrubia) La collezione di giocattoli tradizionali del Museo Sa Corona Arrubia Francesca Tocco (Liceo Siotto di Cagliari) Erasmus-Wegame. Dai giochi della tradizione all’educazione curricolare Discussant: Felice Tiragallo (Università di Cagliari) http://pci.hypotheses.org/3725 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *