Jeu : La carambole et la bastringue (de Normandie centrale – Calvados)

Jeu de carambole, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Jeu de carambole, photographie fournie par Jean-Philippe Joly 

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Philippe Joly

Le jeu de la carambole et de bastringue sont quasi similaires. Ce sont des jeux de quilles sur piste, des jeux forains à 3 ou 5 quilles.

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : En Normandie  centrale et plus spécifiquement Pays d’Auge, Pays d’Ouche, Perche, Plaine de Caen (dans le Calvados)

Description :
La grande Carambole en Normandie n’est pas un jeu de billard même si elle a en commun le nombre de quille qui est de cinq. Le jeu de bastringue, un cousin, appelé aussi grand jeu ne comporte que 3 quilles la règle est la même mais la forme différente.

La grande Carambole est aussi appelée bastringue dans l’Orne (61) et les quilles sont espacées de 30 cm au minimum. Elles sont plus grandes et plus larges que pour la carambole pour laquelle les quilles font 10 cm de haut. La boule de la carambole fait 8 cm de diamètre, celle du bastringue peut aller jusqu’à 20 cm. Pour mieux glisser, les parois sont parfois passées au savon noir.

Le jeu à 3 quilles est indirect, il suppose de faire une bande avant de toucher une quille.

C’est un jeu d’argent pratiqué lors des fêtes de village et de comices essentiellement dans le centre de la Normandie : carré Caen (14), Argentan (61), Lisieux (14), l’Aigle (61). Nous n’avons pas encore trouvé d’autres formes similaires de ce jeu ailleurs, y compris dans d’autres province… Il demeure quelques jeux anciens de ce type et qui sont encore en activité comme à Saint pierre sur Dives (14) ou à Gouvix (14) non loin de Falaise…

  • Règle simple :
Piste de carambole, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Piste de carambole, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Chaque joueur lance deux fois lors d’une partie dite d’élimination. On ne retient pour la seconde manche que ceux qui ont fait tomber le plus de quilles et pour celle-ci on garde son score.

Exemple :

A = 5 quilles

B et D = 4 quilles

C et E = 1 et 2 quilles

Sont qualifiés A, B et D avec respectivement 5 et 4 points pour la seconde manche de deux lancers. On peut attribuer des valeurs différentes aux quilles suivant leur position.

  • Règle originale :

Il peut y avoir autant de joueurs que l’on veut.

Il y a forcément un teneur de jeu et des paris (c’est le propriétaire du jeu en général). Chaque joueur met une mise identique (cela allait de 1 à 5 Francs) et le parieur place celle-ci à côté d’un objet personnel du joueur pour compter les gains. Le coup est joué et le gagnant est bien entendu celui qui a renversé le plus de quilles. En cas d’égalité on rejoue jusqu’à ce qu’un gagnant apparaisse. Les joueurs ayant le même nombre de quilles sont appelés « frères ».

Les joueurs éliminés sont « brûlés » mais peuvent revenir dans la partie en payant le prix qu’il faut.

Exemple :

Coup 1 : 6 joueurs A B C D E et F, à 1 € par joueur. Le pot est donc à 6 €. Il reste 3 frères A, E et F. Si G et H veulent entrer ; ils doivent payer 6/3 (3= le nombre de frères restant en jeu) soit 2 €.
Le pot est alors à 6 + 4 = 10 €.

Coup 2 : il reste deux frères E et H. La mise de rentrée sera de 10/2 = 5 €. F brûle et A rentre.
Le pot est alors à 10 € + 5 (A) + 5/2 (E)+ 5/2 (H) =  20 €.

Coup 3 : A gagne mais veut avoir plus. Il appelle à frères. F, H et M se proposent la mise sera de 20/4 = 5 €.
Le pot est de 20 + 3*5 = 35 €.

Coup 4 : F gagne et appelle à frères. 4 joueurs se proposent, la mise sera de 35/5 = 7 €.
Le pot est alors de 35 + 7 * 4 = 63 €.

Apprentissage et transmission :

Jeu de carambole, photographie de Jean-Philippe Joly.

Jeu de carambole, photographie de Jean-Philippe Joly.

Les rares jeux anciens restant sont des propriétés privées (personnes physiques et une commune). La fédération JeuxtradiNormandie (JTN) serait acheteuse dans des conditions raisonnables.

En attendant, JTN les construit et on peut estimer à 6 le nombre de nouvelles caramboles en activité (4 en Normandie et une vendue à une association bretonne) et à trois ou quatre anciennes (dont une bastringue, jeu à 3 quilles appelé aussi « grand jeu » compte tenu de sa taille).

Les caramboles sont sorties systématiquement à chaque animation par deux associations de la Manche (50) et par la fédération (JTN). Elles remportent un très grand succès, notamment auprès des handicapés…

Il n’y a pas de concours prévu mais à chaque animation les règles de jeu, telles qu’elles étaient appliquées lors des foires et fêtes communales,  sont expliquées et mises en pratique avec le public.

Objets utilisés et matériaux :

Ancien jeu de carambole, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Ancien jeu de carambole, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Un circuit en bois, des quilles de taille petite ou moyenne, des boules, un casier pour les mises et un tableau de marque.

Le circuit, les quilles et les boules sont en bois. La fabrication actuelle des jeux s’effectue au sein de la fédération de la Carambole. Aujourd’hui, JeuxtradiNormandie  reconstruit des caramboles depuis 3 ans.De nombreux jeux ont été détruits. Il en reste environ 2 connus de chaque type.

Terrain de jeu :
En intérieur ou en extérieur. Ce jeu se pratiquait dans les foires à l’origine.

Historique :
Les jeux de bastringue et carambole à 3 ou 5 quilles sont typiques de la Normandie centrale. Certains leur donne comme origine le jeu de tribouillette ou triboulette décrit dans le département de la Manche (50) à la fin du XIXe siècle. Jeu de hasard, d’adresse tout de même, mais surtout d’argent avec des petites quilles et une boule guidée par un bout de bois dans un tunnel recourbé.

Ces jeux ont connu une apogée entre 1945 et 1970, seuls quelques forains détenteurs de licence pouvaient les proposer. Le développement des jeux « nationaux »,  et l’exode rural on fait que ces jeux ont disparus sauf lors de fêtes locales, mais sans enjeux.

Pratiques locales signalées :
JeuxtradiNormandie (JTN) est né symboliquement au milieu de l’année 2011 pour le 11e centenaire de la Normandie.

Mais l’action en faveur des jeux traditionnels date de juillet 2001, date de la première reconstitution d’une rencontre de choule crossse après un arrêt depuis 1942 ou 1943.

JTN regroupe à présent 9 associations et/ou clubs de choule crosse pratiquant aussi la grande choule. Sa vocation est :

– la coordination des actions événementielles et de collectage

– la gestion d’un site internet commun

– la démarche pour les associations et représentation de celles-ci

– la rédaction de documents de promotion et liens presse

– l’organisation de compétitions, concours …

Actions de valorisation :
Ce jeu est présenté sur le site JeuxtradiNormandie. Il figure également sur la liste globale des jeux. Il est représenté lors de fêtes locales et il est l’objet d’animations au sein de la fédération.

Glossaire :
Brûle : le joueur est éliminé mais il peut retourner en jeu s’il paye la mise nécessaire.

Frères : les joueurs qui restent en jeu.

Documentation :

Jeux TradiNormandie, «Jeux TradiNormandie-Fédération des jeux et sports traditionnels Normands et Vickings -», s.d. http://jeuxtradinormandie.fr/.

Tremaud, Hélène, les Français jouent aux quilles, 1 vol., Maisonneuve& Larose, 1964.

«Quilles du Cotentin – Wikimanche», Wiki, settembre 20, 2013. http://www.wikimanche.fr/Quilles_du_Cotentin

Documents d’archives, photographies et articles de presse locale.


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire. Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Philippe Joly (président de JeuxtradiNormandie).

Informateurs :

Jean-Philippe Joly, président de JeuxtradiNormandie, fédération des jeux et sports traditionnels normands

Pour plus de renseignements sur la pratique :

Jeuxtradinormandie, Jean-Philippe Joly : jphjoly<at>wanadoo.fr

Date et lieu de l’enquête : Normandie.

Date de la fiche d’inventaire : Février 2012

Crédits photographiques : les photographies publiées sur la page ont été fournies par Jean-Philippe Joly sans informations complémentaires, si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. ludovic dit :

    Bonjour je suis à la recherche d’un plan pour construire ce type de jeu (carambole ou bastringue) connaitre les dimensions et matériels nécessaire! D’avance merci

    • Chloé Rosati-Marzetti dit :

      Bonjour Ludovic,
      Vous pouvez vous adresser à l’association « jeuxtradinormandie » : http://jeuxtradinormandie.fr/
      Il me semble que certains de leurs membres fabriquent eux-même ces jeux. Ils pourrons donc vous renseigner.
      N’hésitez pas à nous transmettre ces informations ou à nous envoyer les photographies des différentes étapes de construction du jeu que vous ferez afin de compléter la fiche d’inventaire.
      Bien à vous,
      Chloé pour l’équipe de rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *