Jeu : La grande choule (de Normandie)

Partie de grande choule, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Partie de grande choule, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Philippe Joly

Jeu de balle au pied et à la main.

Lieu d’observation de la pratique décrite ici : Normandie et plus spécifiquement : Vallée de Seine, Pays de Caux, Cotentin, région de Flers et Tinchebray, Avranchin, Bocage Virois.

Description :
La Grande Choule est l’un des jeux ou sports les plus populaires de Normandie. Celle-ci est la région où les parties furent les plus intenses et qui rassemble le plus de témoignages concernant ce jeu, du Moyen-âge à 1914 environ. C’était un jeu très populaire à la Renaissance dans le Cotentin.

Jeu de grande choule sur la plage, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Jeu de grande choule sur la plage, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Il est essentiellement joué du 15 décembre à la fin de carême, à la Saint Jean, et aux fêtes patronales, entre paroisses, ou entre mariés et non mariés. De l’argent pouvait être placé dans la choule. Par exemple, en compensation du départ de la mariée en dehors du village, ou en simple gain de vue de financer un banquet, ou encore une libation entre joueurs ; le gagnant se contentait d’un bécot de la mariée, de la balle et des rubans. La balle était lancée par-dessus la nef par le marié après présentation par la mariée, ou bien cette dernière le lançait elle-même, parfois dans le cimetière (Lillebonne – 76).

Ce jeu se pratique à partir de 8 joueurs.

  • Première phase : l’engagement, jeu au pied seul :

Les joueurs désignés (un ou deux) pour l’engagement s’élancent au signal de l‘arbitre pour ramener la balle au pied dans leur camp (derrière la ligne pointillée) par tous les moyens, y compris en empêchant celui qui n’a pas e ballon de s’en approcher.

  • Deuxième phase : Aller noyer la pelote dans la mare, jeu au pied et à la main :

L’équipe qui a gagné l’engagement peut se déployer sur le terrain et faire progresser la balle par tout moyen : passes au pied, à la main, de tous côtés. L’autre équipe peut s’élancer dès que la balle a dépassé le milieu de terrain.

Chaque équipe peut empêcher l‘autre de progresser en bloquant les autres joueurs, même s’ils n’ont pas la balle. Un joueur qui est bloqué avec la balle (deux secondes, pas de passage en force sauf si les joueurs le décident à l’avance) doit la lancer ou la lâcher, sinon la balle est donnée à l’autre équipe, et l’équipe bloquée doit reculer de trois mètres environ.

Un but est valide quand la choule est envoyée dans la mare au pied ou à la main, et qu’elle touche celle-ci une fois, les défenseurs ne pouvant pas l’intercepter quand elle passe dedans.

La partie est gagnée au bout d’un certain nombre de « noyades » de choule, déterminé à l’avance par les joueurs (5 en général), ou pour l’équipe qui a pratiqué le plus de noyades en un certain temps (2 fois 15 minutes).

Apprentissage et Transmission :
Initiation en scolaire et UNSS, formation des professeurs d’EPS (éducation physique et sportive), compétition (coupe, championnat).

Objets utilisés et matériaux :
Pour jouer à la grande choule, il faut :

Choule, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Choule, photographie fournie par Jean-Philippe Joly

Une balle en mousse, entourée de cuir avec un arceau en corde pour la récupération et les lancers lointains, des mares (deux  buts) et des drapeaux au dessus des buts pour les repérer

 La balle est faite au sein des associations. Le but (« la  mare ») et constitué d’une planche rectangulaire et d’un rectangle fait avec des foulards ou des morceaux de bois.

Terrain de jeu :
Terrain de sport, gymnase, champs, plage sur tout type de sable,…

Il s’agit de terrains rectangulaires, avec un but (dit la mare ou le douet) signalé par un carré d’environ 2 mètres sur 2 mètres, avec éventuellement un rebond derrière (talus de sable, bloc de mousse) et un espace derrière les buts.

Terrain de grande choule, schéma de Jean-Philippe Joly

Terrain de grande choule, schéma de Jean-Philippe  Joly

Historique :
Il serait trop long de reprendre un historique du jeu ici. La pratique en Normandie est attestée depuis le milieu du Moyen-âge jusqu’en 1914 avec une reprise en 2004. Voir l’étude le mystère choule en Normandie (disponible auprès de la fédération jeuxtradiNormandie).

Pratiques locales signalées :
JeuxtradiNormandie (JTN) est né symboliquement au milieu de l’année 2011 pour le 11e centenaire de la Normandie.

Mais l’action en faveur des jeux traditionnels date de juillet 2001, date de la première reconstitution d’une rencontre de choule crosse après un arrêt depuis 1942 ou 1943.

JTN regroupe à présent 9 associations et/ou clubs de choule crosse.

Sa vocation est :

– la coordination des actions événementielles et de collectage

– la gestion d’un site internet commun

– la démarche pour les associations et représentation de celles-ci

– la rédaction de documents de promotion et liens presse

– l’organisation de compétitions, concours …

Actions de valorisation :
Présentation sur le site internet de la Fédération.

Articles de presse réguliers.

Projet d’intégration de la discipline en championnat scolaire  au sein d’une compétition englobant plusieurs autres jeux.

Présentation lors de reconstitutions historique.

Compétition scolaire ou non spécifique.

Vidéos en préparation, conférences, formations, compétitions y compris scolaires.

Glossaire :
Choule : balle.

Mare (ou douet) : les buts à atteindre, signalés par des drapeaux.

Noyade : quand la choule est envoyée dans la mare.

Documentation :
Photos, vidéo, gravures anciennes.

Association T.H.T.N., Terroir  Histoire et Traditions de Normandie, «Grande Choule, Raid UNSS 2009, Flamanville.», Flamanville, Basse-Normandie, France, Dailymotion, 2009. https://www.dailymotion.com/video/x9mdof_grande-choule-raid-unss-2009-flaman_webcam.


Ce billet correspond à l’une des fiches réalisée dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel des jeux traditionnels français, financé par la Ministère de la Culture et de la Communication. Si vous souhaitez ajouter des informations complémentaires à cette fiche, n’hésitez pas à poster un commentaire. Vous pouvez également nous contacter à l’adresse suivante : fiches.pci<at>gmail.com.

Auteur de la fiche d’inventaire : Jean-Philippe Joly (président de JeuxtradiNormandie et arrière petit-fils de joueur au Beny Bocage – 14).

Informateurs :

Jean-Philippe Joly, président de JeuxtradiNormandie, fédération des jeux et sports traditionnels normands

Pour plus de renseignements sur la pratique :

Jeuxtradinormandie, Jean-Philippe Joly : jphjoly<at>wanadoo.fr

Date et lieu de l’enquête : Normandie.

Date de la fiche d’inventaire : 12 mars 2012

Crédits photographiques : les photographies publiées sur la page ont été fournies par Jean-Philippe Joly sans informations complémentaires, si vous souhaitez effectuer votre droit de retrait signalez-le nous.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *